La 2ème des Compagnons de Saint-Léger

27 août 2012

Remerciements

 

 

Une petit message de notre terre natale française :

Notre retour a été, comme il est probablement normal, à la fois réjouissant et difficile. Physiquement, le décalage horaire fut éprouvant et la fatigue accumulée nous a fait ressembler à des loques pendant une bonne semaine (enfin Marie-Alix surtout). Psychologiquement, revoir des routes plates, des voitures avec un siège par passager, des ceintures de sécurité, de l'eau potable, un froid parisien ... furent des retrouvailles étonnantes et bien accueillies !

Mais, nous voilà de nouveau acclimatés au paysage français avec une certaine nostalgie pour notre Ayiti chérie !

Nous tenions à remercier toutes les personnes qui ont suivi ce blog avec attention pendant ce mois rythmé par notre voyage mémorable, les personnes en France, sans qui notre départ n'aurait pas été possible :

Merci aux personnes qui ont participé d'une manière ou d'une autre à notre projet en cousant des foulards, en nous aidant à vendre des géraniums, à fabriquer du jus de pomme, à nous fournir des médicaments, à nous donner des conseils financiers, à nous sortir de la panade de dernière minute, à nous accueillir dans leur paroisse, à toujours nous rappeler le poids de l'aventure scoute, à aménager un pièce habitable... Nous espèrons que toutes ces personnes se reconnaitront. Sans elles nous n'aurions rien pu faire.

Ce projet est l'accomplissement de 10 années de scoutisme pour la plupart d'entre nous : cela ne veut pas dire que l'aventure scoute est terminée pour la 2ème Compagnons de St Léger, au contraire ! Péchus Glandus nous sommes, Péchus Glandus nous resterons ! Mais plus en tant que Compas, nous passons le flambeau aux générations suivantes et prenons notre place parmi la maitrise et le groupe des chefs de St Léger pour, à notre tour, transmettre aux plus jeunes, ce que nous avons tant reçu dans notre enfance.

Nous tenions également à remercier les responsables du côté haïtien :

Brunel, Gro Nico, Ti Nico et Marion, Lionel, Chef René, Tillias, Chef Jud, Chef Jos, Frédéric James, Manège, Filienne, Claudin, Monsieur Paul, Géniome, Wil', Hydlen, Mackline, Ludwine, Mamaïlle et Dieudonne nos merveilleux correspondants ! Merci à Konichon, Woodnel, Guiveline et les enfants de l'orphelinat, merci à Christina et tous ceux que nous oublions dans ce message mais qui resteront toujours dans nos mémoires et coeurs...

L'aventure Ayiti chérie n'est pourtant pas terminée, c'est le début d'une grande amitié et solidarité qui commence : nous restons en contact avec nos amis haïtiens et espérons pouvoir de nouveau les aider puisqu'à notre départ, les travaux se sont arrêtés faute de subventions. Il reprendra quand le district de Limbé aura les fonds suffisants pour continuer.

Nous faisons alors appel aux équipes compagnons qui veulent monter une projet solidarité à l'étranger, si nous ne pouvons repartir en Haïti, partez découvrir ce beau pays, cela vaut la peine, ce sont des personnes extraordinaires, au grand coeur qui ont besoin d'aide mais gardent le sourire en toutes circonstances.

Nous écrivons aujourd"hui ce message pour clore provisoirement ce blog qui a rythmé également nos journées cet été et nous a permis à la fois de rassurer nos parents inquiets mais aussi, nous l'espérons, de vous faire rêver !

Nous revenons avec des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête et la phrase la plus appropriée à ce voyage restera sans doute : "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait".

Nous souhaitons à chaque personne, jeune ou plus agée, de participer à des projets de cette envergure, cela peut changer une regard et un point de vue, forger des amitiés, voire rencontrer une nouvelle famille.

Merci au scoutisme pour nous avoir fait découvrir une telle merveille et nous avoir fait vivre tant de bons moments,

"Sinon le scoutisme, quoi encore", dixit Chef Tillias

MERCI A TOUS

Baptiste, Juliette, Laure, Seymour et Marie-Alix

Retour Haiti-3Retour Haiti-1

 

 

Posté par compa2stleg à 22:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Christina alias Perroquet Illuminé <3

Avec tout notre flemgme légendaire et dans un élan de dynamisme rare jusqu'à présent, nous vous présentons (enfin) notre petite dernière de l'équipe Christina - Chris - Perroquet Illuminé - la Canadienne : bref le 6ème membre de notre équipe, avec qui nous avons partagé notre merveilleuse aventure !

ID de la foldingue :

P1050065

Christina Jahshan

20 ans

Habite à Montréal

Groupe 246e Bois de Boulogne

1m68

Yeux marrons

Cheveux bruns bouclés et indomptables mais géniaux pour les tresses de Mamaille

Un dynamisme à vous couper le souffle (au sens propre comme au figuré :))

Une animatrice de rêve avec toujours des idées plein la tête

Une sportive de haut niveau - qui nous fait passer pour des larves...

Une perle avec les enfants et les petits chiots de Slappy

Une maître nageuse avec au moins 10 haïtiens/bébé nageures à son actif ^^

Une partenaire d'abdos des tarées de folie (série de 3mn, 1mn, 25 et 25 attention !)

Un courage à toute épreuve

Une comptable du tonnerre

Une scoute/routière idéale

Un sourire colgate

Des expressions "correctes"

Une caméra qui nous a sauvé la vie

... et bien d'autres choses encore !

 

Bref un fille exceptionnelle  et "slendisante" ! ^^

Heureusement que tu étais là ma belle, je ne sais pas ce qu'on aurait fait sans toi, tu fais partie de notre grande famille dès à présent et notre maison est devenue ta maison

"Sinon le scoutisme, quoi encore ?"

IMG_0811IMG_2178

 

IMG_1799 (2)

IMG_1108

 

 

 

 

 

Posté par compa2stleg à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dimanche 12 août 2012 - Le Grand Départ

Cette fois-ci c’est bien le temps des au-revoir à notre chère Haïti chérie … Nous devons nous lever tôt pour ranger toutes nos affaires et être prêts pour partir à 12h. En effet, bien que notre avion ne parte pas avant 18h30, celui de Christina est affiché pour 15h30 et il n’est pas question qu’elle le manque ou de faire 2 aller-retour à notre chauffeur !

La matinée se déroule donc dans une ambiance un peu nostalgique pour certains, et peu à peu les sacs se bouclent, les transferts de photos se terminent, les lettres de remerciements et les customisations des carnets de voyage s’achèvent : c’est déjà l’heure du départ !

Nous remercions donc Clergé qui nous a accueillis chaleureusement durant nos deux séjours à PAP et embarquons dans la voiture des Scouts avec notre capharnaüm. Dernière vue de Port-au-Prince, ses rues encombrées, des taps-taps qui klaxonnent à tous bouts de champs, ses affiches présidentielles ou publicitaires, ces barbiers ou vendeurs « dlo trété »…

Nous arrivons à peine à l’aéroport qu’il faut nous séparer de Chris, un membre de notre petite équipe de blancs part de son côté, cela fait bizarre de ne plus voir notre petit perroquet illuminé parmi nous …

Et déjà nous nous faisons accoster par des employés de l’aéroport qui nous imposent leur aide. Nous leur faisons comprendre que nous n’avons pas besoin d’eux et que nous n’avons pas d’argent mais la barrière de la langue doit être trop importante et ils nous suivent durant tout le trajet dans l’aéroport, malgré nos « non merci », et réclament un « petit frais » arrivés à l’embarquement. Refusant, nous leur cédons de mauvaise grâce 3 pommes de salaire. Nous entamons notre attente à coups de parties de tarot et nous constatons une nouvelle fois que l’organisation ne se déroule pas très bien pour l’embarquement : les horaires ne sont pas respectés et rien n’est indiqué pour nous diriger vers l’avion d’Air Caraïbes… Nous finissons par embarquer après 2h d’attente et de discussion avec des français avec lesquels nous partageons nos aventures.

C’est parti pour 9h d’avion ! Enfin, pas tout à fait car à peine embarqués dans la navette qui doit nous permettre de parcourir 500m de l’aéroport à l’avion, il se met à pleuvoir des cordes et la navette s’arrête à quelques mètres de l’avion, qui maintient ses portes fermées pour éviter de faire rentrer la pluie dans l’appareil ! C’est un épisode assez frustrant quand on réalise qu’il nous suffisait de parcourir bien … 5m pour atteindre l’engin ! Nous finissons par rentrer dans l’avion, qui est découvert sale car rentrant à peine d’un vol : nous sommes alors informés que nous ne ferons pas d’escale à Pointe-à-Pitre comme prévu mais à St Domingue pour nettoyer l’appareil. C’est l’occasion de constater la différence de paysage entre deux villes que 500km séparent : St Domingue paraît bien propre et moderne à côté de notre cher Port-au-Prince… Nous pouvons également commencer à nous restaurer, il est déjà 22h et nous avons l’estomac vide !

Enfin, nous retournons dans l’avion pour un voyage direct jusqu’à Paris : après un vrai dîner et deux ou trois films, les yeux se ferment tout seuls sous le coup de la fatigue emmagasinée de la journée… Bonne nuit les petits, O revwa Ayiti chérie ! Re-bonjour la France !

IMG_2273

PS : Les hypocrites sont passés sans problème à la douane, bravo les garçons !

IMG_1589

Posté par compa2stleg à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Samedi 11 août 2012 - Le Grand Départ de Limbé

Aujourd’hui, c’est le grand départ et la dernière fois avant bien longtemps que nous voyons nos compagnons haïtiens … Pour tous c’est un moment très émouvant et quelques larmes coulent. Chacun se serre dans les bras, se souhaite bonne continuation, et comme la veille Géniome entonne un chant de fin de camps repris par tout le monde :

 

« Et quand on est si bien ensemble

Et que l’amitié nous rassemble

Devrait-on jamais non

Devrait-on jamais non

Devrait-on jamais non jamais se quitter

Bonswa mes amis bonswa

Bonswa mes amis bonswa

Bonswa mes amis bonswa mes amis bonswa

Orevwa… »

 

Une grande famille scoute se sépare ce jour mais restera ensemble par le cœur et la pensée, ayant partagé un mois extraordinaire et mémorable !

Nous partons alors dans notre minibus contenant une vingtaine de personne, nous sommes encore serrés comme des sardines, mais à 6h du matin, le soleil ne tape pas encore sur nos têtes et le voyage n’est pas trop dur, compte tenu aussi du fait que le chauffeur est meilleur conducteur que celui qui nous a suivi pendant la semaine de tourisme. Nous arrivons à Gonaïves vers 9h du matin, le soleil est déjà là et nous descendons du minibus pour petit-déjeuner et rentrer dans un autre bus, scolaire américain à plus grande capacité de contenance et dans lequel nous sommes 80 ! Il fait chaud, nous sommes fatigués et tous collés et le chauffeur ne se décide pas à partir : l’ambiance chez les blancs n’est pas au beau fixe … Enfin, après ¾ d’heure d’attente nous démarrons. C’est parti pour 3h de bus, bringuebalés entre les vendeurs  à la sauvette et les bagages sur les routes toujours aussi chaotiques. Seymour appréciera moyennement qu’un petit garçon vomisse par la fenêtre à côté de lui puis se serve de la gourde d’eau potable.  Christina est coincée à côté de « Ronflex » ™, une dame au tour de taille avoisinant celui d’un pachiderme.Tous tentent de dormir un peu mais les « arrêts pipi » où tout le monde descend sont long et ralentissent le voyage. Enfin, nous arrivons à PAP sous un soleil de plomb. Nous retrouvons sans joie les bidonvilles de Cité Soleil, la poussière, le monde et la chaleur étouffante : nus étions bien mieux à Limbé ! Chef Rudny vient nous chercher en voiture pour transporter nos bagages vers le local de PAP où nous retrouvons Clergé. Nous nous installons pour la nuit, partons faire les dernière s courses et allons à la banque pour pouvoir rembourser l’ANSH des 20 000 gourdes prêtées au début du séjour. Nous rentrons ensuite à la maison pour déjeuner, il est déjà 3h30 de l’après-midi et les estomacs gargouillent. L’après-midi se rythme par les comptes de fin de camps, la mise en place des sacs et du repos autour de la table de la terrasse. Vers 7h30, Seymour et Clergé partent acheter le diner au Mac Epi et le ventre plein, nous décidons de perpétuer la tradition de la nuit à la belle étoile de l’année passée. Tout le monde se couche alors sur le toit et contemple pour la dernière fois le ciel étoilé d’Haïti.

 

Posté par compa2stleg à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2012

Vendredi 10 août - La Citadelle

IMG_2165

 

Ce matin réveil en retard par les Haïtiens, nous devions nous lever à 4h mais ce fut finalement un lever à 5h. Après  une longue discussion avec le chauffeur sur la consommation de l’essence qui nous semble un peu louche, nous partons enfin pour la Citadelle avec un peu de retard. Il est tôt et pour une fois nous avons un peu frais dans le camion. Après une heure et demie de trajet nous arrivons à Cap Haïtien où nous nous arrêtons prendre de l’essence. Puis nous repartons, direction la Citadelle. Nous arrivons enfin vers 8h15 et après avoir payé notre entrée (seulement payant pour les touristes blancs) nous entamons l’ascension vers 8h30 de la montagne. Ce fut un trajet éprouvant, Hydlin, Seymour et Baptiste en tête, Claudin toujours aussi énergique, cavalait derrière, Christina, Konnichon, Will et Marie-Alix non loin de là, Laure et Juliette un peu en retrait pour admirer les paysages qui défilaient devant leurs yeux émerveillés, Mackline en queue de troupe, et les tricheurs (Dieudonne et Chef René) qui ont pris la motocyclette, mais finalement, après avoir sué sang et eau, nous accédons au sommet.

 

IMG_2073Une merveille de la nature s’étend devant nous : la Citadelle de Christophe, construite à partir de 1806 durant 14 ans de dur labeur. Certaines parties resteront inachevées à cause de la mort de Christophe en 1820 mais le décor reste splendide et la vue imprenable sur Cap Haïtien, la mer et ses alentours. Grâce aux connaissances d’un guide de la Citadelle (qui s’est rajouté au groupe sans la moindre demande de notre part), nous en apprenons beaucoup plus sur les fondements de la République d’Haïti sous Christophe, puis sous le président Boyer. Nous admirons les canons prêts à être utilisés, malgré le fait que ceux-ci et les boulets qui les accompagnent n’ont jamais servi, la Citadelle n’ayant jamais été attaquée de front.  Nous nous vîmes raconter l’anecdote de la mort du beau-frère de Christophe en 1818, dans une explosion due à un cigare allumé un peu trop prêt de la poudrière ! Enfin, nous avons appris que le « ciment » de l’époque était constitué de torchis, et de sang de bœufs : un mélange tout à fait intriguant ! Suite à un pique-nique pour tout le monde, c’est déjà l’heure de la redescente qui se fera dans la difficulté pour Seymour et Marie-Alix pour des problèmes de genou et de pieds. Les Haïtiens sont, eux, toujours aussi dynamiques et descendent en courant, dansant et chantant tout leur saoul.

 

Nous arrivons à destination, le Palais sans Soucis avec la statue de la femme de Christophe et l’église avec un dôme magnifique et une statue du Christ sur l’autel.

IMG_2260C’est déjà l’heure de repartir dans la voiture, conduite par le chauffeur, un empoté qui restait en 2nde tout le trajet, et la fatigue n’aidant pas, l’humeur est assez maussade : tout le monde rêve d’une douche et d’un peu de repos. Arrivés au local, le souhait est réalisé, il est l’heure de la toilette et d’un temps de pause, Laure, Seymour et Baptiste vont se coucher, Christina retourne voir les enfants, Juliette se repose dans la chambre et Marie-Alix poursuit l’apprentissage du créole avec Will à l’extérieur. Mamaïlle propose alors de faire aux filles les tresses promises mais il leur faut d’abord passer une dernière fois au marché pour acheter des élastiques et des grenettes.

A leur retour, chef René leur annonce une surprise et  emmène tout les blancs chez lui. En  chemin, ils rencontrent Manège, Tillias, Akela et Géniome, Will et Mamaïlle les ayant rejoints en route. Quelle surprise : chef René avait acheté un énorme gâteau glacé et du coca-cola pour leur présenter sa kay ! Un véritable délice pour les yeux et les papilles ! C’est l’occasion de trinquer à notre séjour et au rassemblement de la grande famille scoute.

Tillias nous propose ensuite de visiter le QG de Toussaint Brave à l’Institut « Drop of Love ». Et enfin, c’est l’heure de rentrer au local pour préparer à manger, les blancs n’ayant pas très faim et la journée ayant été éprouvante, ce sera pâtes au beurre pour tout le monde et préparation de tablettes avec Manège.

Après les derniers préparatifs de la journée suivante, c’est enfin l’heure de la petite soirée d’adieu préparée par les Haïtiens. La musique fuse, des sourires sont sur toutes les lèvres, des photos sont prises et des cadeaux sont distribués ! C’est le temps aussi des mercis et des adieux, un moment très émouvant pour tous où chacun s’exprime sur ce mois extraordinaire et mémorable. Mais il est déjà temps d’aller se coucher, tout le monde est fatigué et même si les esprits veulent rester chanter et dialoguer ensemble, les yeux se ferment et Limbé s’éteint lentement pour la dernière soirée des blancs dans le Nord haïtien.

 

IMG_2288IMG_2292    La petite troupe au grand complet !

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par compa2stleg à 04:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Jeudi 9 août - Journée rangement

Levé 9h !!! le bonheur de la gras mat’ !! Le temps que tout le monde se prépare et nous petit déjeunons vers 10h (les restes du souper d’hier). Ensuite chacun vaque à ses occupations : Juliette et Laure vont faire le plein de souvenirs au marché, Baptiste et Seymour vont voir Natcom pour leur expliquer que nous ne voulons plus rien avoir à faire avec eux (et passent au cyber-café du coin pour poster de nos nouvelles pour les parents morts d’inquiétudes ^^) et Marie-Alix et Christina jouent avec les enfants de l’orphelinat.

IMG_1921IMG_1958IMG_1945

A cause de ce programme très chargé, nous ne passons à table que vers 13h avec au menu hot-dog/frites ! Le dîner englouti, les garçons se rendent au chantier accompagnés de Wil’ pour aider chef René à décoffrer les planches de bois qui soutiennent le béton et à faire un « brin » de nettoyage. IMGP0012IMG_1963

Les filles les rejoignent lorsque le travail est fini pour venir contempler l’œuvre que nous laisserons derrière nous. Après quelques photos, nous rentrons au local où nous nous lançons dans la confection de pancakes accompagnées de fruits flambés au rhum (met curieusement inconnus des Haïtiens !). Grâce aux 4 cuillères bien chargées de levure chimique que Juliette a mises dans la pâte, nous prenons pas mal de temps à tenter d’effacer ce goût ignoble à l’aide de sachets de sucre et de rajout de farine. Résultat le souper n’a pas lieu avant 21h et tout le monde se jette sur les pancakes et leur fait un sort. C’est donc bien repus que nous allons nous coucher et sans évaluer car ce soir « tout monde yo bouké » (tout le monde est fatigué). Les garçons restent dans la chambre des filles et parlent quelques temps avant de rejoindre leurs lits douillets car demain levé 4h30 pour un départ matinal pour la Citadelle !!!

Posté par compa2stleg à 04:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mercredi 8 août - Labadee !

Ce matin tout le monde est au garde à vous (même les haïtiennes pour notre plus grand plaisir) et nous déjeunons des tartines à la confiture de mangue. A peine avons-nous fini que chef René nous annonce que notre carrosse est avancé ! Nous finissons rapidement nos préparatifs et nous hâtons dans la voiture pour partir.

Le trajet est long car nous devons nous rendre à Cap-Haïtien d’abord pour ensuite suivre une route qui passe par les montagnes et à travers la végétation luxuriante avant de finalement redescendre vers la plage. Au moment où notre regard se pose sur l’eau en bas nous comprenons ce que chef René voulais dire en insistant pour que nous y allions : nous nous retrouvons face à un paysage de carte postale.

La route continue cependant et nous arrivons à un cul de sac où nous avons le choix entre descendre sur Labadee des touristes avec toboggans, jet-ski et autres attractions ou continuer sur la route qui nous mène à un dizaine de petites chaloupes qui attendent là pour emmener les touristes plus aventureux sur la plage de leur choix car en effet Labadee comporte trois plages et celles-ci sont uniquement accessibles par voie maritime. Après avoir négocié fermement pour avoir 2 bateaux pour la journée pour 1000 gourdes (20€) chacun, nous montons à  bord et laissons libre cours à notre émerveillement. IMG_1734

IMG_1783IMG_1770

 

Nous arrivons sur "plage Paradis" où nous restons bouche bée devant la beauté du paysage. A peine arrivés nous nous élançons dans l’eau pour rejoindre la rive et pour y trouver un site façonné de toute pièce pour des touristes pur-sang : transats à 3 mètres de la mer, bar qui se fond dans le paysage et même des vendeurs de souvenirs.

Nous n’avons pas le temps de nous installer qu’un membre du staff vient nous demander de quitter la plage pour aller plus loin. Chef René décide de se déplacer… de 2 mètres juste assez pour atteindre la plage privée d’un dénommé Max Laroche. Ce dernier n’étant pas là nous squattons sa propriété ^^. Nous profitons donc de l’eau transparente à au moins 25°C jusqu’au moment de manger. Le menu est fretin car nous n’avons pas eu le temps de passer au marché à Cap Haïtien : ce sera donc pain, tomate et chips !

Après avoir englouti le repas sous le soleil, nous retournons barboter et cette fois-ci les Haïtiens, qui étaient restés sur la plage, à l’ombre par peur du soleil et ne s’étaient pas baignés à l’exception de Géniome, Woodnel et son frère, viennent faire trempette avec nous. Tout se déroule à la perfection entre jeux, éclats de rire et de batailles d’eau, Seymour, Chris, Juliette, Claudin et Marie-Alix s’enfoncent même plus loin dans la beauté du paysage en nageant sur au dessus des coraux pour rejoindre une nouvelle plage non loin de là. Une fois arrivés ils se reposent puis partent fouiller les fonds marins et trouvent un oursin magnifique qu’ils ramènent tant bien que mal pour le montrer au reste du groupe.

L’après-midi se déroule parfaitement bien jusqu’aux alentours de 14h où chef René nous dit qu’il est l’heure de rentrer ! Nous sommes interloqués car nous avions bel et bien prévu d’y passer la journée. La raison vient en fait des capitaines des challoupes qui veulent 500 (10€) gourdes de plus pour rester. Cela n’ayant pas été prévu nous ne pouvons payer car le liquide nous manque… Nous nous mettons à ranger nos affaires mais à « l’haïtienne » parce que bon faut bien que ça ait un bon côté un jour ou l’autre !! Nous sommes donc prêt à partir vers un 14h30 bien tapé après avoir fait le plein de baignade (et une séance de shooting pour les filles sur la plage ^^). Le trajet du retour se fait sans encombre et nous arrivons à la voiture pour rentrer finalement. La route est ponctuée par les chants animés des scouts d’Haïti et bien sur nous renchérissons.

IMG_1717IMG_1868

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout se passe bien jusqu’au moment où, là encore, un déluge entre en jeu. En quelques secondes nous sommes trempés jusqu’à l’os et un vent froid se lève et, depuis le début du voyage, nous avons réellement froid… Le camion avance avec lenteur (le chauffeur est un incapable) et nous nous serrons pour garder la précieuse chaleur avec nous. Cela continue ainsi jusqu’à ce que Seymour fasse signe au chauffeur de s’arrêter pour que l’on s’abrite dans une station Total. Nous retrouvons des couleurs pendant que Laure et Marie-Alix achète le nécessaire pour le crumble de ce soir (eh oui il est populaire ici). Au passage elles en profitent pour acheter un gâteau qui nous donne du baume au cœur et nous reprenons ensuite le voyage sous une pluie plus supportable. Nous arrivons une heure plus tard au local et tout le monde se précipite sur son pull. Une fois tout le monde remis, nous nous attaquons à la cuisine : pâtes et crumble aux mangues. Laure et Christina jugent que qu’il nous faudra AU MOINS 3kg de pâtes (en plus du crumble…).

Le souper fini, il nous reste environ un quart des pâtes et une moitié de crumble qui feront donc office de petit déj le lendemain. Nous allons ensuite nous coucher sans faire de vague après une évaluation positive de la journée.

Posté par compa2stleg à 04:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2012

Avant-gout de Labadee

IMG_1764IMG_1768IMG_1767

 

Posté par compa2stleg à 18:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Mardi 7 aout - Chouchou baie + atelier bambou

Levé 6h après une nuit agitée pour la plupart. A 6h30 les français sont au radar, prêts à partir mais le déjeuner n’est pas prêt, les scoutes haïtiennes sont encore en pyjama, Will déambule torse nu attendant on ne sait quoi … Nous tentons tant bien que mal de contenir notre agacement. Laure est partie avec chef Jude au marché en motocyclette tandis que nous attendons et faisons la vaisselle. A 7h, nous passons à table : bouilli de bananes et pain: une nouveauté qui fait l’unanimité. Les haïtiennes sont toujours en pyjama mais chef René et  les haïtiens sont fin prêts. L’arrivée de Laure regonfle le moral des troupes : nous allons enfin peut être pouvoir partir. Et à ce moment là … patatras … ce n’est pas une blague … nous n’irons pas à Labadee : la voiture qui était censée nous conduire à la plage n’a plus de freins (même si l’on nous avait assuré la veille que la voiture serait réparée ponctué de leur éternel «  pas de problème ! ».)

C’est une immense déception pour tous ! L’approximation des haïtiens, l’absence d’emploi du temps qui régit nos sociétés occidentales, nous exaspère ! 

Heureusement chef René à une idée pour nous faire passer le temps : faire des tasses en bambou ! Cette activité complexe nous occupa la plupart de la matinée mais quand sonna midi nou gain gangou empil !! (nous avions très faim !!!) et nous nous rendîmes à table pour dîner donc et furent accueillis par une table vide … Nous attendîmes encore comme ça pendant quelques minutes avant de finalement pouvoir se repaître (ce qui nous conforta dans notre sensation qu’un peu de ponctualité serait la bienvenue).

IMG_1602IMG_1609

 

IMG_1648

IMG_1660

 

L’après-midi drôlement s’enjoliva lorsque la perspective de retourner à Chouchou baie fût amenée par chef René puisque la voiture était désormais en état de marche !! Nous nous réjouîmes donc et partîmes tous ensembles (20 personnes à l’arrière d’un pickup ^^). Après quelques kilomètres sur  « route » nous arrivons et là le soleil est au rendez-vous ! Bien sur de part notre couleur de peau les locaux veulent une « contribution » pour nous laisser entrer. Chef René les calmera comme d’habitude et nous rentrons donc sur une plage paradisiaque et nous jetons à l’eau. Christina et Marie-Alix apprennent à nager aux haïtiens pendant que Seymour et Baptiste jouent au frisbee avec chef Jud, chef Tilias et chef René. Ensuite les filles partent en excursion ramassage de coquillages et les garçons font la course pour les rattraper et à la surprise générale Seymour et Baptiste battent Claudin aka « créature ».

 

IMG_1630

Après une sélection très sévère des coquillages pour Juliette et Christina et ramassage de crabe par les garçons, le joyeux groupe rejoint le reste de la troupe car il est déjà l’heure de partir… Sur le chemin du retour, le pickup s’enflamme avec les chants des haïtiens bientôt rejoints par les francophones dans le tapage. C’est donc dans la joie et la bonne humeur que nous arrivons au local ; nous fonçons nous rincer et passons rapidement à table avec au menu spaghettis à la tomate et à l’oignon. Après une évaluation où la seule déception est la visite manquée de Labadee, Laure Baptiste et Seymour vont donc rapidement se coucher dans leur tentes pendant que Marie-Alix, Juliette et Christina écoutaient Mamaï (Emmanuela) et Géniome chanter un chant religieux haïtiens. Nous pensions nous endormir tranquillement lorsque la pluie s’en est mêlée et quand je dis pluie je veux dire torrent tropical qui peut inonder une Mareil-Marly en 2 jours… Ayant peu confiance dans l’étanchéité de nos tentes, nous migrons donc dans nos lits d’origine pour y trouver le sommeil tant désiré.

Posté par compa2stleg à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lundi 6 août 2012 - Cap-Haïtien

Aujourd’hui, Le Cap nous attend, nous petits blancs touristes malgré tout ! Mais avant toute chose, c’est l’heure du sport, dès 7h, pour être en bonne forme physique et c’est par le biais d’une partie de frisbee que nous suons sang et eau pendant une bonne heure.

Dès lors, suite au petit déjeuner (pâtes, tomate et oignons), c’est le grand départ ! Les Haïtiens ne viennent pas avec nous, ils vont nous manquer pendant cette journée, que nous passerons uniquement en compagnie de Chef René et d’un Tillias aux traits tirés …

IMG_1575

 

 

 

 

Après une heure de tap-tap, plein de monde, comme à l’accoutumée, nous débarquons à la KEK pour passer un petit bonjour à Nico et Marion, les deux Scouts – Volontaires depuis maintenant 9 mois que nous avions rencontrés au début du séjour et qui nous avaient donné de précieux conseils. De nouveau, ils exercèrent leurs talents et nous expliquèrent qu’aller à Labadi était beaucoup plus simple que ce que nous avait décrit chef René, déjà parti pour une quelconque réservation… Il s’avérait que celui-ci voulait réserver un énorme bateau, seulement pour nous six, à 20$ US/ pers seulement pour traverser la baie et faire le tour des plages, tout ça sans  nos amis haïtiens, ni de pouvoir profiter au maximum de la plage et de ses activités. Il pensait que pour saisir la magie de cet endroit, il fallait forcément voyager dans un bâtiment luxueux, propos démenti par Nico et Marion, qui eux, se rendent à cette plage tous les dimanches. Après moultes négociations, Christina réussi à convaincre chef de revenir à la KEK sans faire de démarches inutiles et nous pouvons aisément partir à la banque, en ayant au préalable demandé conseil une nouvelle fois à nos amis français.

IMGP2149

Dans les rues du Cap, après être passés à la banque, nous nous arrêtons au market pour faire deux trois courses et nous nous dirigeons vers le marché touristique de la ville. Au passage, nous nous apercevons que la mer borde la ville et nous pouvons observer le port de pêche, d’une saleté désolante : les fonds marins même les plus proches restent encombrés de sacs en plastiques, chaussures, déchets multiples alors que le cadre pourrait être idyllique. Nous passons devant une centrale électrique et enfin arrivons devant le marché touristique … dépourvu d’un quelconque touriste ! Nous nous promenons dans les cabanes des artisans qui terminent de peindre, ou tisser leurs œuvres et nous pouvons, avec l’aide de Tillias et Chef René, user de nos talents de négociateurs : il faut savoir qu’en Haïti, tout se négocie et les prix peuvent chuter de moitié pour les blancs bien accompagnés. Chacun y trouve son bonheur : un « hypocrite » pour les garçons, paniers tressés, boîtes, cartes pour les filles … Satisfaits, nous reprenons un tap-tap bondé pour retourner à Limbé dans lequel une personne non identifiée empeste le rhum !

IMGP2167 Les oeuvres des artisans du marché, une vue du port et Chef RenéIMGP2169IMG_1573

Fatigués mais ravis, nous retrouvons les haïtiens pour partager le repas : riz aux légumes et mangues. Nous allons rapidement nous coucher impatients d’être au lendemain car la fameuse plage de Labadi nous attends. Pour cela, nous nous lèverons à 6h afin d’en profiter au maximum et faire quelques courses auparavant.

Posté par compa2stleg à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]